Les contributions en ligne

Du 5 juin au 13 juillet 2019, exprimez-vous sur le projet grâce au registre en ligne ci-dessous.

Le registre

Le registre de la concertation sur le projet lauréat Site Tour Eiffel est désormais clos.
Retrouvez sur le site toutes informations relatives au projet, dans les onglets Découvrir le projet ou La documentation. Un bilan synthétisant les apports de la concertation sera publié dans l’été et l’information sur ce projet se poursuivra à l’automne.
Rendez-vous avant la fin de l’année 2019 pour pour plus d’informations sur l’évolution du projet.


Les contributions

397 réponses à “Les contributions en ligne”

  • 431.

    Je voudrais rassurer M Citizeune : la contribution de Paris en Selle (et non en scelle) ne propose pas de « tout-à-vélo » mais « de la place pour le vélo » face au « tout-en-voiture » actuel hérité du siècle dernier. Et il y a bien plus de personnes capables physiquement de faire du vélo que de personnes disposant d’une voiture.
    M Citizeune devrait lire la contribution de Paris en Selle qui, contrairement à la sienne et à un certain nombre d’autres, fait des propositions concrètes et est résolument positive

    Proposé par Abel Guggenheim le
  • 430.

    Votre projet, du haut en bas.
    – Place du Trocadéro : c’est quoi ce gros coussin vert qui bouche le passage ?
    Je croyais que le rond-point central était l’alpha et l’oméga pour régler les problèmes de circulation. Vous en avec un qui fonctionne très bien depuis très longtemps, (et très bien aussi pour les piétons) , et vous voudriez le supprimer ?

    -La place du Trocadéro est l’axe majeur du 16è arrondissement, qui a le droit de vivre, n’en déplaise à la Mairie de Paris. Et qui est un arrondissment aux vastes trottoirs et aux aimables perspectives, dont des promeneurs venant de partout peuvent profiter aussi. Démolir tout Paris ne sera avantageux pour personne.

    La place du Trocadéro n’est pas l’arrière-cour du Champ de Mars. Votre projet s’étale sur la ville comme un camembert trop fait et fiche en l’air, au passage, la beauté de l’esplanade, qui ressemblerait à une passerelle entre deux jardins. Ce n’est pas possible de pondre des trucs pareils ! Et vous imaginez les touristes avachis sur leur pelouse, au milieu des
    monstrueux embouteillages que cette configuration des lieux provoquerait !
    C’est bien gentil, l’herbe, mais une ville c’est d’abord fait pour circuler. Sans compter que la nuit, surtout l’hiver, les espaces verts sont systématiquement des endroits malfamés.
    Pour que les gens se reposent, commencez par réinstaller tous les bancs publics que vous avez supprimés depuis dix ans, un peu partout dans Paris.

    Si vous voulez améliorer l’image de Paris pour vos chers Jeux Olympiques, le plus utile serait de rendre leur beauté naturelle à l’esplanade et aux jardins du Trocadéro, endroit magnifique, axe minéral et non végétal, musée en plein air de la sculpture des années 30 et agrémenté d’une fontaine spectactulaire.
    Pour ce faire il faut contenir les touristes près de la Tour Eiffel. Ca fait des années des années que les autocars déversent au Trocadéro des hordes de gens qui se « font » l’Europe en 8 jours, et qui restent à regarder la tour Eiffel de loin mais sans monter dedans, c’est à dire sans rapporter d’argent à la Ville ! Où est l’intérêt ?
    Il vaudrait mieux les décourager d’aller là, seuls les motivés viendraient, ce qui nous ferait un peu plus de place et un peu moins de dégâts. Parce que pour l’instant, le Trocadéro, c’est la zone. De l’esplanade au bas des jardins, on est dans une sorte de cour des miracles crasseuse et abandonnée aux margoulins de toute espèce, au bonneteau, à la techno, et il n’y a pas un représentant de l’ordre pour faire respecter un peu les lieux, notamment les statues.
    Ce n’est plus le Trocadéro, c’est le Tro-crado-ro.

    Bon ensuite : la place de Varsovie. Il y a DÉJÀ un souterrain.

    Une chose qu’on ne voit pas bien sur votre projet : que devient l’avenue des Nations-Unies ? supprimée de part et d’autre pour agrandir les espaces verts ou conservés ? Comme je n’ai pas compris ce que vous vouliez faire, pas la peine de réagir dans le vide.

    Le pont d’Iéna : suite de très belles sculptures, très beau pont.
    On le voit dans sa magesté dans le film de Mocky « la grande lessive (!).
    Les ponts, c’est fait pour circuler, pas pour pique-niquer. Peut être en élargir les trottoirs (ça semble être une solution à la mode) pour faciliter le passage des touristes. A mon avis ce sont des petites choses qu’il faut faire pour améliorer la sécurité et le confort des piétons, touristes ou pas, et certainement pas de la grosse esbrouffe. Sécuriser les traversées pour les piétons, faire des ralentisseurs, tout ça est bien suffisant. Piétonnisation du pont : non merci, et je n’ai pas de voiture et n’en ai jamais eu.

    (quant aux arbres sur le pont, c’est idiot, c’est laid, c’est idéologique, ça bouchera la vue sur la tour Eiffel dont on ne verra plus les pieds, et enfin, le pont s’écroulera à cause des racines et des infiltrations.).

    Rien à dire sur l’autre côté du pont, je ne fais jamais la « promenade » en entier, je ne sais pas qui la fait !

    Si vous tenez tant que ça à mettre des espaces verts dans l’Ouest parisien, surtout là où il y en a déjà , je connais un « bois de Boulogne », qui fait aussi partie du 16è arrondissement, et qui aurait aussi bien besoin par endroits d’être « réinventé » «réveillé », « rénové » « réenchanté » etc ! parce qu’il est également passablement cradingue, et qu’il manque d’accès en transports en commun, par exemple, une bonne idée, si vous avez 78 millions à claquer, serait de mettre une ligne de bus qui passerait devant Bagatelle !

    Proposé par Octave le
  • 425.

    Bonjour,
    J’espère que le projet ne prévoit pas de couper des arbres existants.
    Je suis assez inquiet des vastes zones de pelouse sans arbre pour apporter de l’ombre, il serait intéressant de planter plus d’arbres et d’arbustes, si possible fruitiers.
    Je suis assez inquiet sur le projet de circulation à double sens des bus, véhicule de livraisons, camion poubelle, taxi, voitures dans la rue de Magdebourg qui est étroite. Je pense qu’il serait intéressant d’étudier un autre scénario pour la circulation.
    D’autre part, je pense qu’il est utile de prévoir des toilettes en grand nombre et en plusieurs endroits car il y a une forte attente des visiteurs et surtout des familles. Aujourd’hui il y a beaucoup d’arbres qui servent de « toilettes »…
    Il faudrait prévoir de nombreux gardiens comme dans certains parcs pour enfants, c’est important pour faire respecter les lieux.
    Cordialement,
    Ronan BARS

    Proposé par BARS le
  • 424.

    Bonjour, n’est-il pas prématuré voire irresponsable d’agrandir cet espace fermé à la circulation alors que cette zone est déjà, dans ses lieux non circulants, un lieu dangereux et peu entretenus (délinquance des jardins du Trocadéro et aux abords de la Tour Eiffel.
    En complément, la volonté de la mairie est-elle d’enclaver les 7e et 15e arrondissements (qui lui ont d’ailleurs échappés aux dernières élections) ? En effet, le pont d’Iéna fermé, il ne restera plus d’accès à ces quartiers depuis la rive droite depuis le pont de l’alma jusqu’au Pont Mirabeau (le pont sous le métro aérien étant à sens unique)… Ce projet, certes esthétique, est aussi dogmatique que la fermeture des quais, à savoir une dégradation de plus dans la vie des habitants du quartier concerné pour un effet d’affichage… Le résultat sera des difficultés accrues de circulations et une pollutions accrue sur les axes restants. Paris n’est pas qu’un musée ou un parcours touristique, même s’il est important d’optimiser cette activité.

    Proposé par Pierre-Antoine Roger le
  • 423.

    Il est hors de question que la dernière contribution soit celle de Paris en Scelle. Le tout-à-vélo n’existe que dans la tête de ceux qui sont capables d’en faire physiquement. Les personnes âgées, les gens malades, les familles avec enfants, les PMR ont besoin de circuler en bus et en voiture. Je demande encore une fois qu’une étude soit faite pour évaluer les temps de transport nécessaires pour qu’un habitant du 16eme se rende à l’hôpital Necker et pour qu’un habitant du 7eme se rende à l’hôpital europeen Georges Pompidou, avec ce projet.

    Proposé par Jean-Michel Citizeune le
  • 422.

    La lucidité des contributeurs sur le devenir des quartiers concernés par le projet de transformations exposé m’impressionne. Des plans de l’existant, modélisant toutes les voies à supprimer et des plans du projet avec les natures de circulations autorisées sont nécessaires pour avoir un avis éclairé sur le projet.
    Nous sommes face à une violence à l’encontre des parisiens. Nous assistons à la confiscation de l’espace public au profit de l’objectif de l’augmentation de la fréquentation payante de la Tour Eiffel : https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/patrick-branco-ruivo-la-tour-eiffel-depassera-100-millions-deuros-de-chiffre-daffaires-en-2019-190699. La Société d’Exploitation de la Tour Eiffel a déjà capté une partie de l’espace par la construction d’un mur dont la responsabilité est attribuée à un ancien préfet. Cet ancien préfet ayant été remplacé, le mur pourrait disparaitre. Or, le mur reste. Il suffit de constater les files d’attente à son pied pour comprendre que ce mur déplace les risques sans les supprimer.
    Le projet évoque des circulations douces et apaisées.
    • La fermeture actuelle et temporaire de la ligne 6 à Bir-Hakeim, et donc l’arrêt des flux touristiques, apaise le quartier. Le problème de circulation dans ce quartier ne vient donc pas des parisiens mais de l’affluence touristique. Par ailleurs, l’attribution d’un droit d’occupation précaire du trottoir, au profit d’une brasserie située dans l’axe de passage vers la Tour Eiffel, devrait être supprimée. Proposer en alternative l’élargissement d’un trottoir payé par des fonds publics indique que la Mairie de Paris oublie que les finances publiques de la Ville n’ont pas vocation à être utilisée au profit d’intérêts privés.
    • Les parisiens, qui fréquentent les transports en commun pour leurs trajets domiciles travail, connaissent la saturation de ces modes de transports. Seule l’intensification de la cadence des bus RATP est possible : aux heures de pointe, les cadencements sur les réseaux ferrés sont déjà au maximum. Les lignes 6 et 9 sont saturées bien avant leur arrivée dans le quartier, et ce, y compris le week-end.
    • Croire que les transports RATP peuvent prendre le relais des cars de touristes est peu réaliste. Supprimer des voies d’accès à un site qui reçoit 28 millions de touristes par an l’est tout autant. Supprimer ces mêmes voies, alors avec un objectif d’augmentation de la fréquentation du site est projeté, discrédite le projet.
    • Selon les documents fournis, 500 cars de touristes fréquentent le site en haute saison touristique. Envisager leur stationnement place Fontenoy implique, si le Pont d’Iéna est fermé, l’usage encore plus intense du Pont de l’Alma. Les autocars auront besoin de traverser une partie du 16eme et du 7eme quotidiennement en période de pic de tourisme, soit l’été, quand le RER C est fermé pour les travaux Castor. Tous les riverains ne sont pas de riches oisifs qui quittent Paris le 1er juillet pour revenir le 31 août.
    Réduire l’espace pour les transports de surface implique dégrader les conditions de transport par voies ferrées en raison des reports d’usage. Rarissimes sont les cyclistes qui remontent la Colline de Chaillot à partir de la place de Varsovie ? Qui peut croire que la bicyclette est une alternative sérieuse pour un trajet domicile travail entre le centre de Paris et La Défense ou entre le centre de Paris et Saint-Denis… ? Paris est une ville à forte densité de population et ses habitants se déplacent.
    Le projet devrait prévoir une augmentation de l’espace de circulation en surface pour les automobiles et les autocars afin d’absorber les flux touristiques anticipés par l’augmentation de la fréquentation du site. La création de parking souterrains pour les autocars devrait être envisagée.

    Fichier joint :

    Proposé par Perle le
  • 421.

    Chère Madame, Cher Monsieur,
    Nous vous prions de bien vouloir trouver en pièce jointe, la contribution de l’association Paris en Selle dans le cadre de la concertation du site Tour Eiffel.
    Bien cordialement.

    Proposé par Paris en Selle le